Paroisse Saint-Jean Baptiste

Secteur Amiens-centre, églises de la paroisse : St-Roch, St-Jacques, Cathédrale, Sacré-Cœur et St-Leu.

Paroisses Hebdo n°186

Don Fanrcois

« Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras dans ton Royaume ! » Quel étonnant cri du cœur de la part d’un supplicié ! A côté de Jésus en croix, un inconnu que la tradition appelle le « bon larron » trouve assez de confiance et d’espérance pour adresser ces quelques mots. Ce « Roi de l’Univers » que nous célébrons en ce dernier dimanche de l’année liturgique est un roi impuissant, cloué à la croix.

Saurons-nous voir, comme le bon larron, que si le Christ ne se montre pas puissant à la manière des hommes, c’est pour manifester que le véritable centre de gravité de l’Univers ne se situe pas là où les hommes le cherchent habituellement ?

Jésus le dira tout au long de son ministère : sa puissance ne se déploie pas dans la force, mais dans le service, dans la conversion des cœurs, dans le retour des fils et des filles vers leur Père.

Sur la Croix, sa royauté est cachée, il faut savoir la saisir. Elle est alors en mesure de nous arracher au pouvoir des ténèbres. C’est ce que sait voir le bon larron.

Consulter Paroisses hebdo en ligne


mode_edit Don François
date_range 19 novembre 2022

Paroisses Hebdo n°185

Don Xandro

Lundi dernier, la conférence de presse de Mgr Eric de Moulins-Beaufort sur les actes d’inconduite et les manquements de certains évêques nous a profondément affectés. Par une coïncidence troublante, dans l’évangile du jour, Jésus nous disait : « Il est inévitable que surviennent des scandales, des occasions de chute ; mais malheureux celui par qui cela arrive !

Il vaut mieux qu’on lui attache au cou une meule en pierre et qu’on le précipite à la mer, plutôt qu’il ne soit une occasion de chute pour un seul des petits que voilà » (Lc 17,1-2). Vraiment, « elle est vivante, la parole de Dieu, énergique et plus coupante qu’une épée à deux tranchants » (He 4,12).

Mais comment entendre la suite ? « Prenez garde à vous-mêmes ! Si ton frère a commis un péché, fais-lui de vifs reproches, et, s’il se repent, pardonne-lui » (Lc 17,3). Cet appel de Jésus à pardonner ne veut certainement pas empêcher la justice. Il veut plutôt nous éviter d’être contaminés par le mal, ou du moins nous relever, si nous sommes déjà tombés à cause de cette occasion de chute qu’est le comportement honteux d’un évêque.

Consulter Paroisses hebdo en ligne


mode_edit Don Antoine
date_range 13 novembre 2022

Paroisses Hebdo n°184

Don Antoine

Dans son livre « Comment notre monde a cessé d’être chrétien », l’historien Guillaume Cuchet dissèque « l’anatomie de l’effondrement » de la pratique religieuse en France dans les années soixante. L’une des causes ou symptômes de cet effondrement est étudiée dans le dernier chapitre intitulé : « La fin du salut ? La crise de la prédication des « fins dernières » ». Si un christianisme qui ne se préoccupe plus du salut et de la vie éternelle est un christianisme moribond, alors il est de prime importance d’élever à nouveau nos regards vers le Ciel (sans pour autant oublier que nous avons les pieds sur terre).

Le mois de novembre qui marque l’entrée en hiver est depuis des temps immémoriaux une période où l’on se confronte à la question de la mort. L’Eglise a christianisé la fête celtique de Samain (devenue Halloween) en instituant la Toussaint le 1 er novembre et la commémoraison des fidèles défunts le lendemain.

La fête de la Toussaint raffermit notre espérance : puisqu’il y a tant de saints connus ou inconnus au Ciel, c’est que le salut est possible ! S’il l’a été pour eux, il l’est aussi pour nous. Suivons l’exemple de ces baptisés et implorons leur intercession.

Consulter Paroisses hebdo en ligne


mode_edit Don Antoine
date_range 6 novembre 2022